Decrease Font SizeIncrease Font Size

Services du gouvernement

Cette section traite des services fédéraux et provinciaux tels que les impôts; le POSPH; le permis de conduire, l’assurance social ; le REEI etc.

Les informations suivantes sont un point de départ pour améliorer l’accès aux services pour les personnes qui ont des troubles de l’élocution et du langage (SLDs) non provoqués par une perte auditive. Il ne s’agit en aucun cas d’une liste exhaustive d’obstacles ou de solutions. Elles présentent quelques-uns des défis uniques que les personnes qui ont des SLDs doivent relever dans cette situation.

Veuillez nous contacter si vous souhaitez plus d’informations sur comment rendre vos services accessibles.

Exemples d’obstacles à l’accès à la communication pour les services gouvernementaux

Nombre d’entre nous ayant des troubles de l’élocution et du langage (SLDs) nous heurtons aux mêmes obstacles que les personnes qui ont des troubles de la mobilité, sensoriels ou d’autres handicaps. De plus, nous pouvons rencontrer des obstacles à la communication particuliers dus à un trouble de l’élocution et du langage. Ces obstacles peuvent inclure:

  • Une incompréhension de notre élocution et/ou appareil de communication en face à face ou au téléphone
  • Que l’on raccroche car la personne pense que l’on est ivre ou que notre appareil est un appel commercial automatique
  • Ne pas accepter l’aide de notre assistant en communication/ interprète
  • Confondre un assistant en communication qui aide les personnes à comprendre nos messages avec une procuration ou une personne qui prend des décisions pour nous
  • Ne pas pouvoir utiliser de systèmes automatisés tels que des numéros pour naviguer dans le système téléphonique

Suggestions pour les services gouvernementaux

Outre les soutiens en accès générique à la communication, les personnes qui travaillent dans les services gouvernementaux devraient:

  • Développer des politiques d’accessibilité cohérentes et appliquées à chaque niveau du gouvernement
  • Fournir des ressources en accessibilité (en personne, au téléphone ou par email) où les fournisseurs de service ont reçu une formation supplémentaire pour aider les personnes avec des SLDs et communiquer avec elles
  • Fournir de nombreux moyens de communication alternatifs tels que les emails, les messages texte et le téléphone pour faciliter la communication
  • Proposer l’option de pouvoir parler avec une personne au téléphone plutôt qu’avec des messages téléphoniques automatisés
  • Mettre en œuvre une procédure de sécurité avec mots de passe sécurisés pour nos assistants en communication qualifiés pour nous aider à communiquer au téléphone
  • Fournir la possibilité d’utiliser une communication par mail sécurisée et codée
  • Inclure une section sur le permis de conduire pouvant être utilisée pour indiquer si nous avons un SLD

Ressources pour les services du gouvernement

Suggestions pour les personnes avec SLDs

  • Soyez prêt à dire aux travailleurs gouvernementaux comment nous communiquons et ce qu’ils peuvent faire pour faciliter la communication avec nous (voir Carte accès à la communication dans ressources)
  • Si nous choisissons d’utiliser un appareil générateur de paroles, nous devons être prêt à dire que nous utilisons un appareil pour communiquer et demander à la personne d’être patiente et de rester en ligne car cela peut nous prendre du temps supplémentaire pour taper et énoncer notre message
  • Si nous faisons le choix de parler nous-mêmes, nous devrions dire à la personne que notre élocution est difficile à comprendre, de nous le signaler en cas d’incompréhension car nous répéterons notre message
  • Si nous préférons utiliser des moyens alternatifs au téléphone, nous pouvons dire à l’organisme ce qui fonctionne le mieux pour nous. Par exemple, les messages texte, email, les services de relais téléphonique ou un assistant en communication
  • Si un assistant en communication nous aide à communiquer au téléphone avec des organismes sur des sujets sensibles ou confidentiels (par ex la santé, les finances, carte de crédit ou impôts) nous devrions négocier un processus avec l’organisme pour l’informer que nous autorisons la personne à nous aider. Cela peut vouloir dire rencontrer l’organisme et signer un document avec les noms de nos assistants, négocier un code d’identification personnel ou mot de passe qu’ils peuvent utiliser pour s’identifier et un processus qui garantit que nous sommes présents et que nous dirigeons notre assistant en communication au téléphone (par ex vidéo/ audio/messages).

Ressources